Le zèbre et le prisonnier

Jenny Guillaume, Maxime Péroz

Diplodocus

  • par (Libraire)
    30 juillet 2022

    Drôlement génial !

    Qu'est-ce qu'un prisonnier et un zèbre ont en commun ? Les rayures !!!
    Voilà un point de convergence qui sert l'imagination de Maxime Péroz et Jenny Guillaume. Ils s'amusent, de façon cartoonesque, à faire vivre ces lignes. C'est drôle, astucieux, plein de malice. Les rayures s'animent, créant des situations qui en entrainent d'autres, tout cela avec une ingéniosité graphique et un humour léger. Un vrai plaisir visuel, une histoire d'entraide traitée avec originalité et un souffle de liberté joyeux !


  • 15 juin 2022

    Cet album minimaliste, tout en bleu nuit sur fond blanc et sans parole, est une petite perle d’humour et de poésie, un concentré d’inventivité sur le thème de la liberté. L’histoire commence dans une cellule : un prisonnier en tenue rayée se morfond, boulet au pied, lorsque les barreaux de sa cellule s’évaporent miraculeusement. Derrière, un zèbre l’attend et c’est parti pour la grande aventure !

    Découvrir l’avis complet sur Ricochet