Sam de Bergerac

Sarah Turoche-Dromery

Thierry Magnier

  • 28 avril 2019

    Cyrano d'Aujourd'hui !

    C’est en prose, et pour les adolescents que Sarah Turoche-Dromery a choisi
    d’adapter Cyrano de Bergerac : le héros se prénomme Sam, il est collégien, et
    extrêmement doué en français. Ses rédactions plaisent surtout à Monsieur
    Lachique - le « sadique », le « narcissique »… - puisque le jeune garçon
    parvient chaque fois à combler les attentes de son professeur, réputé pour
    distribuer de très mauvaises notes.
    Victor, le meilleur ami de Sam ne peut en dire autant : après une expression
    écrite ratée, lu à voix haute par son enseignant, et dont tout le monde s’est
    moqué, il n’a plus aucun espoir de séduire la belle Julia… sauf si Sam lui
    vient en aide, en lui écrivant une lettre d’amour. Avec l’aide de Claire, sa
    grande sœur, qui organise tout, le collégien brillant s’engage alors une
    relation épistolaire sincère et passionnée.
    Le stratagème fonctionne, puisque Victor et Julia filent bientôt le parfait
    amour. Cependant, les talents de Sam s’ébruitent et plusieurs garçons de sa
    classe lui demandent rapidement son aide pour écrire des missives à celles
    qu’ils adorent…

    Supprimant les vers, l’auteure a gardé une liberté de ton et un humour
    touchant : l’on rit des subterfuges imaginés par Claire, des dialogues au ton
    incisif et provocateur entre les collégiens, mais aussi du héros lui-même,
    pris à son propre piège. Comme dans la pièce de théâtre, il finit par se
    prendre au jeu, enchaînant les nuits blanches, écrivant jusqu’à l’épuisement.
    L’auteure fait le lien entre passé et présent, dépassant les moyens de
    communication d’aujourd’hui pour faire découvrir au lecteur le pouvoir des
    mots, puisque Sam excelle également en poésie.
    Idéal à étudier en classe de quatrième, en prolongement de Cyrano de Bergerac,
    en analysant ses aspects intemporels, ce roman peut aussi donner tout
    simplement envie de découvrir la pièce originale, qui fut un véritable succès
    en 1897.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u